8 emplacements pour les vélos dans les futurs trains

À l’avenir, les trains neufs ou rénovés disposeront au moins de huit emplacements pour des vélos non démontés. C’est un décret du 19 janvier, pris dans le sillage de la loi d’orientation des mobilités (LOM) de 2019, qui le prévoit.

Sont ainsi concernés les trains d’équilibre du territoire (Intercités), certains TGV et les trains régionaux. Cependant, cette avancée reste timide.

Des exceptions

D’abord, parce que des exceptions sont prévues. Certains trains régionaux pourront ne proposer que quatre emplacements en raison des situations locales. Ainsi le Transilien en région Ile-de-France.

À partir de mars 2021

Second bémol, la mesure ne s’appliquera qu’aux matériels roulants dont l’achat ou la rénovation sera engagé à partir de mars 2021. Les voitures déjà en circulation ou celles dont les programmes d’achat ou de rénovation sont déjà lancés ne seront donc pas modifiées pour accueillir des vélos. Bref, embarquer dans le train avec son vélo risque bien d’être difficile pendant encore pas mal d’années.