Accord de Paris : le retour américain

Pendant la campagne électoral, Joe Biden avait dénoncé le retrait américain de l’Accord de Paris ©Eric Haynes

Depuis mercredi 4 novembre, les États-Unis ont quitté l’Accord de Paris sur le climat adopté en décembre 2015. Ce traité vise à limiter le réchauffement de la planète au-dessous de 2°C par rapport à l’ère préindustrielle.

Donald Trump avait annoncé ce retrait américain le 1er juin 2017.

Pour autant, cette décision n’aura pas de véritable portée.

D’abord, pour des raisons de délais. L’accord de Paris est entré en vigueur le 4 novembre 2016. Washington devait attendre trois ans avant de pouvoir notifier un retrait. Retrait lui-même assorti d’un préavis supplémentaire d’un an.

Biden décide de revenir

Ensuite parce que le nouveau président américain, Joe Biden vient d’annoncer, dans un tweet, le retour des États-Unis dans l’accord de Paris :

« Aujourd’hui, l’administration Trump a officiellement quitté l’accord de Paris sur le climat. Et dans exactement soixante-dix-sept jours, l’administration Biden le rejoindra »

Au total, donc, les États-unis ne resteront hors de l’accord que durant quatre mois. Reste maintenant à savoir si Joe Biden parviendra à mettre en œuvre le programme des démocrates qui prévoit d’investir 2000 milliards de dollars en quatre ans afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Il aura besoin de l’aval du Sénat, à majorité républicaine.