Les candidats à la présidentielle interpellés sur la qualité de l’air

Estimant que la question de la pollution de l’air est trop peu présente dans la campagne présidentielle, la Fédération des 27 associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) a adressé un questionnaire à chacun des 11 candidats à l’élection :

1. Face aux enjeux majeurs, à la fois sanitaires et économiques que représente la pollution de l’air, quelles mesures envisagez-vous de prendre pour améliorer la qualité de l’air au quotidien et pendant les épisodes de pollution ?
2. Quelle serait votre ambition pour la surveillance de l’air et les outils d’aide à la décision ? Quelle impulsion donneriez-vous pour répondre aux nouveaux besoins des collectivités et des citoyens ?
3. De quelle façon comptez-vous améliorer le financement du réseau des AASQA afin que celles-ci répondent aux besoins actuels et à venir liés aux enjeux croisés Air / Climat / Energie / Santé ?
4. Comment comptez-vous prendre en compte les recommandations de la Cour des Comptes ? En particulier, quelles mesures proposerez-vous pour faire appliquer le principe « pollueur-payeur » ?

Les réponses seront publiées sur le site de l’association.