Planète

Rapport du GIEC sur les océans : la planète fait naufrage

C’est un document alarmant qui a été rendu public mardi 24 septembre par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Le rapport spécial sur les océans et la cryosphère dans un monde dont le climat change montre que le réchauffement climatique n’épargne pas les océans, bien au contraire. Ce rapport est le dernier d’une série de trois rapports [lire la suite de l'article]

Planète

L’océan doit rester le bien commun de l’humanité

Journaliste et navigatrice, vice-présidente de l’association Innovations bleues, Catherine Chabaud lance l’Appel pour l’océan, bien commun de l’humanité. Un projet soutenu par l’une des plus belles courses au monde : la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, dont le départ sera donné le 4 novembre à Saint-Malo. De ces expériences de navigatrice, Catherine Chabaud garde en mémoire quelques folles aventures (elle est la première [lire la suite de l'article]

Planète

Que Choisir dénonce le gaspillage d’eau de l’agriculture intensive

L’association de consommateurs UFC – Que Choisir part en guerre contre la confiscation des ressources en eau par l’agriculture intensive et la pollution qui en découle. À cette fin, elle appelle à signer une pétition en ligne intitulée Ressource aquatique – Stop à la gabegie avec l’objectif de recueillir 100 000 signatures. L’association observe que les agriculteurs « accaparent 80 % de la [lire la suite de l'article]

Planète

Tignes invente le ski en boîte et fâche les montagnards

Pour contrer les effets du réchauffement climatique, le maire de Tignes, Jean-Christophe Vitale, a imaginé de construire une piste de ski en intérieur, sur les pentes mêmes de la station. Le projet a suscité les protestations d’une large part des habitants de la commune et du milieu montagnard. Il est considéré contraire à toute éthique et sa rentabilité reste à démontrer. [lire la suite de l'article]

Planète

Les boues polluées du port de Rouen déversées au large du Calvados

Contre l’avis des communes du littoral et les associations environnementales, l’État vient d’autoriser le déversement de 50 millions de tonnes de sédiments pollués qui menacent la faune et la flore sous-marine. Ces boues proviennent des opérations de dragage du port qui souhaite accueillir des navires de plus gros tonnage. Les opérations s’étaleront sur dix ans. Des recours en justice vont [lire la suite de l'article]