Politique

L’avenir en commun de la gauche et des écologistes se fait désirer

L’écologie a le vent en poupe. À Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Toulouse, Marseille, Grenoble, les candidats écologistes, soutenus par la gauche, sont en position de l’emporter. Une dynamique qui, paradoxalement, réveille la question de l’union à gauche. Sans le renfort des voix écologistes, cette dernière ne peut prétendre incarner une alternance nationale. Aux dernières élections européennes, toutes familles confondues, elle avoisinait [lire la suite de l'article]

Politique

Scission chez les macronistes : 17 députés se mettent au vert

Le label écologie est sans doute la chose la mieux partagée par les temps qui courent. Le nouveau groupe parlementaire qui s’est constitué mardi autour de Matthieu Orphelin député du Maine– et-Loire et Paula Forteza, députée des Français de l’étranger ne fait pas exception à la règle. Baptisé Écologie, démocratie, solidarité (EDS), il rassemble 17 députés, pour l’essentiel des déçus [lire la suite de l'article]

Politique

Le nouveau catéchisme de Nicolas Hulot

Nicolas Hulot est de retour. Quinze mois après avoir quitté avec fracas le ministère de la Transition écologique et solidaire, l’ancien animateur de télé s’empare à nouveau de la scène médiatique. Tribune dans le Monde, longue interview en direct sur Brut, le média diffusé en live sur les réseaux sociaux, sur France Inter, entretien dans le Monde… Bref, un plan [lire la suite de l'article]

Politique

Municipales : la crise sanitaire pousse le vote écologiste

Le Covid-19 a incontestablement influé sur le résultat du premier des élections municipales. Les électeurs qui se sont déplacés ont privilégié la stabilité plutôt que l’expression protestataire ou un quelconque dégagisme. Un réflexe légitimiste somme toute naturel dans un contexte de crise. On préfère s’en remettre à ceux qu’on connaît plutôt qu’à ceux qu’on ne connaît pas. Les sortants reconduits [lire la suite de l'article]

Politique

Quels sont les candidats qui se soucient du climat?

Le Réseau action climat (RAC) qui rassemble 22 associations environnementales  s’est penché sur le programme des candidats à la mairie des 10 plus grandes villes françaises (1). Ces agglomérations rassemblent “20 % de la population française et représentent 16 % des émissions nationales de gaz à effet de serre.” Ils sont ainsi 40 candidats a avoir vu leurs propositions évaluées [lire la suite de l'article]

Politique

Catastrophe de Lubrizol : l’heure des responsabilités

Voici une semaine que les flammes ont ravagé le site de l’usine Lubrizol à Rouen. Et la vérité peine toujours à se frayer un chemin. Les causes de la catastrophe restent à déterminer et les conséquences sanitaires sont inconnues. À l’Assemblée, le Premier ministre affirmait, mardi 1er octobre, que son gouvernement ne cachait rien. : « Toutes les informations, toutes les données [lire la suite de l'article]

Politique

Toujours moins de postes au ministère de l’Écologie

Le ministère de la Transition écologique va perdre 4961 postes sur trois ans. Ce qui représente 5% de ses effectifs (100 050 fonctionnaires). C’est le chiffre retenu par le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin. Une réduction qui s’inscrit dans la volonté du gouvernement d’arriver à la suppression de 15 000 postes dans la fonction publique au [lire la suite de l'article]

Politique

Le macroniste Cédric Villani veut être le premier maire écologiste de Paris

Le suspense n’en était plus un. Depuis qu’il avait refusé d’apporter son soutien au début de l’été à Benjamin Griveaux, le candidat à la mairie de Paris investi par la République en marche, on se doutait que Cédric Villani se lancerait à la conquête du siège d’Anne Hidalgo. Mercredi 5 septembre, le député de l’Essonne a officialisé sa candidature dans [lire la suite de l'article]

Politique

Notre-Dame-des-Landes : comment le gouvernement compte éviter la violence

Le gouvernement a donc décidé d’abandonner la construction d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Un renoncement qui s’annonce périlleux tant le chemin d’une sortie de crise maîtrisée est étroit. Le 1er ministre, Édouard Philippe, a expliqué qu’il s’agissait d’une décision « d’apaisement » après avoir constaté que « les conditions ne sont pas réunies pour mener à bien le projet » au regard d’un « contexte exacerbé [lire la suite de l'article]