Des nanoparticules cancérogènes dans les confiseries

Un additif alimentaire, employé sous forme de nanoparticule, se révèle cancérogène. Il est particulièrement présent dans les confiseries.

Il va falloir désormais y regarder à deux fois dans les rayonnages dédiés aux confiseries, cosmétiques et préparations pour le petit-déjeuner. Car dans la composition de ces produits entre souvent un additif dénommé E171, le code du dioxyde de titane.

Un composant potentiellement dangereux selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) qui vient de rendre un avis particulièrement alarmant à son sujet.

Se référant à une étude sur des . . .


 

Cet article est réservé aux abonnés. Nous vous offrons cinq jours d'abonnement gratuit à Horizon Durable, sans engagement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à votre compte pour continuer la lecture