Le confinement a amélioré la qualité de l’air

Le confinement s’est traduit par une forte réduction de la pollution de l’air en France, selon l’Institut français de l’environnement industriel et des risques (Ineris). Le taux de dioxyde d’azote a baissé de 49% en moyenne dans les grandes agglomérations contre seulement 10 à 12% pour les particules fines. Dès le 11 mai, les deux courbes se sont rapprochées de leurs niveaux antérieurs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


16 − 9 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.