Macron n’est pas un amish de l’environnement

Les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat ont dû s’étrangler lundi 14 septembre. Devant un parterre d’entrepreneurs de la French Tech réunis dans la salle des fêtes de l’Élysée, Emmanuel Macron s’est livré à une charge caricaturale contre les opposants à la 5G.

« Je ne crois pas que le modèle Amish permette de régler les défis de l’écologie contemporaine ».

«La France est le pays des Lumières, c’est le pays de l’innovation (…)«Oui, la France va prendre le tournant de la 5G parce que c’est le tournant de l’innovation. (…) J’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile ! »

La veille, une soixantaine d’élus avaient signé une tribune dans Le Journal du dimanche pour demander un moratoire.

Un moratoire qui figure justement dans les 149 mesures proposées par la Convention citoyenne pour le climat. Le président de la République s’est engagé à les reprendre « sans filtre » à l’exception de trois d’entre elles. Le moratoire sur la 5G ne fait pas partie de ces trois exceptions.