État d’urgence climatique pour l’ONU

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé les dirigeants du monde entier à déclarer « l’état d’urgence climatique ».

Voici cinq ans, lors de la COP 21, la communauté internationale s’était engagée à contenir le réchauffement en dessous de + 2 °C, et si possible à + 1,5 °C, par rapport à l’ère préindustrielle. Or il apparaît de plus en plus que ces objectifs ne pourront être atteints. Même si des efforts supplémentaires ont été faits. Les 27 pays de l’Union européenne (UE) viennent ainsi de s’entendre pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici à 2030 – par rapport à l’année 1990 – contre – 40 % comme il était initialement prévu.

« Si nous ne changeons pas de cap, nous pourrions nous diriger vers une augmentation catastrophique de la température de plus de 3 degrés au cours de ce siècle » a déclaré Antonio Guterres. L’objectif est toujours d’atteindre la neutralité carbone en 2050.