Plaintes contre Lafarge pour des rejets dans la Seine

La centrale à béton de Lafarge-Holcim, quai de Javel à Paris. Des rejets ont été photographiés par les riverains ©Horizon durable

Le cimentier Lafarge est dans l’œil du cyclone. Mardi 1er septembre, Europe 1 diffusait une vidéo montrant le rejet d’eaux usées dans la Seine par la centrale à béton du quai de Bercy.

Enquête du parquet

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « déversement de substances nuisibles« , « jet ou abandon de substances nuisibles » et « utilisation de produits phytosanitaires sans respecter les conditions d’utilisation » par personne morale. Les investigations ont été confiées à l’Office français de la biodiversité (OFB) et à la brigade fluviale.

La région île de France devrait également porter plainte ainsi que l’association France nature environnement.

En revanche, la Ville de Paris, qui avait laissé entendre dans un premier temps qu’elle allait porter plainte ne l’a pas fait. Le premier adjoint d’Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire a simplement demandé  à ­Haropa-Ports de Paris, l’établissement public qui gère l’espace portuaire, de réaliser une inspection des lieux.

Cette prudence s’explique. Les deux concessions exploitées par Lafarge-Holcim à Paris, quai de Javel et quai de Bercy ont été accordées conjointement par la mairie de Paris, la préfecture et Haropa-Ports de Paris. La ville veut d’abord s’assurer que sa responsabilité n’est pas engagée.

Lafarge invoque une malveillance

Du côté de Lafarge, on déclare que :

L’incident survenu la semaine dernière est exceptionnel. Il a été provoqué par un acte malveillant pour lequel une plainte est déposée ce mardi 1er septembre.

Cette affaire est venue renforcer les plaintes et les craintes que nourrissent les riverains de la centrale à béton du quai de Javel, à proximité du pont Mirabeau. Regroupés au sein de l’association RivJavel, ils avaient alerté, photos à l’appui, la mairie en juin 2019 sur des rejets non identifiés dans la Seine. Sans rencontrer beaucoup d’écho…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


cinq × un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.