Notre ambition

« Changer le monde au quotidien ». Le propos pourra sembler présomptueux. Et pourtant… Quand l’air que nous respirons se révèle mortel, quand le contenu de notre assiette peut nous empoisonner, quand les espèces s’éteignent, les sols s’épuisent et les océans se transforment en poubelles, comment ne pas s’alarmer ?

Que dire encore de l’accès à l’eau, à l’alimentation, à l’éducation et à la santé qui reste difficile, voire impossible pour des millions et des millions d’individus ? Des inégalités qui s’accroissent et des discriminations qui prospèrent ? Ou d’une mondialisation qui sacrifie ressources et producteurs de richesses sur l’autel d’une finance sans contrôle ?

Vivre mieux

Ne rien faire, c’est se condamner. À de très rares exceptions, chacun de nous en est convaincu. La préoccupation environnementale est de loin la plus partagée par nos concitoyens. Elle transcende les clivages politiques et socioculturels.

Mais voilà, comment agir ? Par où commencer ? L’ampleur du problème est telle qu’elle dissuade les meilleures volontés. Sans parler de la complexité technique. Bien vite, le fatalisme reprend ses droits.

On aurait tort de baisser les bras ou de s’en remettre à la seule action des autres. C’est justement au quotidien que demain s’invente. Des millions de comportements individuels répétés transforment le réel plus sûrement que des pétitions de principe. Nous pouvons commencer à changer les choses à notre échelle. Il ne s’agit ni de se priver, ni de se punir, mais tout simplement de vivre mieux.

Un journalisme de solutions

C’est là le cœur du projet éditorial d’Horizon durable : accompagner tous ceux qui veulent agir sans attendre. Parce qu’ils se soucient de leur propre bien-être, de celui des autres et du devenir de la planète. C’est un journalisme de solutions et de proximité que notre équipe entend développer. Nous voulons être dans le concret, dans le faire. Pas de discours alarmistes et donc anxiogènes, mais un civisme rénové. Se préoccuper de la planète, c’est se préoccuper d’autrui et de soi.

De nouvelles formes d’échanges, de distribution, de partage se mettent en place. Cette formidable intelligence collective invente et expérimente. Elle représente aujourd’hui une alternative réelle aux circuits traditionnels. Nous nous emploierons à la faire connaître à travers ses réalisations et ses acteurs. Parce que c’est vaincre la résignation et rapprocher le changement.

Intelligence collective

Un reproche récurrent voudrait que cet écosystème émergent soit réservé à une catégorie sociale disposant d’un certain pouvoir d’achat. Nous faisons le pari de montrer qu’on peut vivre mieux pour moins cher. Quand on a l’opportunité de faire réparer sa machine à laver par un réseau coopératif plutôt que de la remplacer, le gain est réel. Quand on achète ses légumes via une AMAP, le porte-monnaie est à nouveau gagnant.

L’innovation technologique se démocratise. Les énergies renouvelables gagnent du terrain. L’éolien, le solaire se banalisent dessinant un autre futur énergétique. Là encore, il faut le faire savoir. Le progrès n’est certainement pas l’ennemi du développement durable. C’est l’absence de contrôle et de réflexion sur les conséquences qui est coupable.

Un journalisme vigilant

Changer le monde au quotidien, c’est aussi faire preuve de vigilance dans notre consommation. Par la force des choses, nous sommes tous des consommateurs. Plusieurs fois par jour, nous achetons un produit ou faisons appel à un service. Qu’il s’agisse de nourriture, de vêtements, de moyen de transport, d’énergie, de logement, de biens culturels, de soins…

En dépit des normes, certains de ces biens et de ces services continuent de représenter un risque pour notre santé et/ou l’environnement. Des perturbateurs endocriniens aux pesticides en passant par les nanoparticules, le nucléaire ou le diesel, la liste des menaces est longue.

L’information joue ici un rôle essentiel. Horizon durable sera au rendez-vous. Car un consommateur averti ne se laisse pas dicter ses choix. Il est en mesure d’écarter les services et produits nocifs ou contraires aux exigences élémentaires du développement durable. Et, partant, de contraindre le marché à se corriger. Si, d’aventure, ce dernier renâcle, alors la loi prévoit désormais la possibilité d’action de groupe en matière environnementale et sanitaire.

Poser les questions pertinentes

Dans ce combat pour la préservation des ressources et la prévention des risques, les pouvoirs publics ne sont pas restés inactifs. Force lois, décrets et règlements encadrent l’activité économique et industrielle. Il y a eu d’incontestables avancées. Et d’insupportables inerties. Avec, pour corollaire, ce désagréable sentiment que les réponses ne sont pas encore à la hauteur des risques encourus. Là encore, Horizon durable posera les questions pertinentes.

Voilà notre ambition.

Nos meilleurs ambassadeurs, ce sont nos lecteurs. Faites-nous connaître. Ensemble, nous pouvons continuer de changer le monde au quotidien.

L’équipe

Le directeur de la rédaction

Serge Faubert 57 ans. Journaliste depuis 30 ans

Serge a dirigé de grandes rédactions : L’Evénément du jeudi, France Soir, Jeune Afrique. Issu de la planète du papier et des rotatives, il a très tôt sauté dans la marmite du numérique en rejoignant Bakchich.info, puis, plus tard, en dirigeant la rédaction de Quoi.info.

Serge a également été reporter à France-Télévisions, collaborant aux grands magazines de la rédaction. La caméra y est devenue son second stylo. Aujourd’hui, il aime à explorer les nouveaux codes narratifs de la vidéo.

Journaliste d’investigation, il a signé de nombreuses enquêtes à fort retentissement. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages.

Amoureux de la montagne qu’il sillonne tantôt à skis, tantôt en VTT ou à pied, Serge s’est alarmé de la dégradation croissante de ce milieu. Son intérêt pour les problématiques du développement durable est né là.

 

 

Le directeur du numérique

Alexis Nekrassov, 56 ans, est ingénieur en construction automobile, titulaire d’une licence en Information-Communication, diplômé du CFPJ. Il est journaliste depuis 28 ans.

Son parcours à travers la presse nationale et économique lui a offert l’opportunité de collaborer avec plusieurs dizaines de magazines et quotidiens : Actuel, A Venir, Air & Cosmos, FHM, Le Canard Enchainé, Le Monde Informatique, Le Revenu Français, l’Evénement du jeudi, Ouest France, Politis, Quotidien de Paris, Web Magazine, 60 Millions de consommateurs…

Alexis a créé sa propre agence en 2005 et se consacre depuis à l’édition de newsletters de veille économique qui s’adressent aux entreprises et administrations françaises intéressées par les marchés de l’Est, notamment le Fil Franco-Russe.

Navigateur à la voile et plongeur en eaux profondes, Alexis a souvent observé les dégâts causés par l’humain aussi bien en mer que sur la terre ferme, d’où sa sensibilité pour les questions de développement durable.