La rumeur du stock secret de vaccins

© Lisa Ferdinando

Le gouvernement a-t-il constitué un stock secret de vaccins ? C’est la question qui revenait mardi dans les couloirs de l’Assemblée. Plusieurs maires de grandes villes, dont Martine Aubry à Lille, se sont émus du faible nombre de vaccins mis à disposition. Sachant que le gouvernement reçoit environ 500 000 doses de vaccin par semaine, ce qui fait 1,6 million à la date du 19 janvier, comment se fait-il qu’on n’ait vacciné qu’un peu moins de 500 000 personnes.

En séance, la présidente du groupe socialiste, Valérie Rabault a interpellé le Premier ministre sur la question. Jean Castex n’a répondu que par des généralités, se gardant bien d’avancer des chiffres.

Un million de doses réparties

Renseignements pris, le million de doses qui n’ont pas été injectées a été réparti entre les hôpitaux (600 000) et les centres de vaccinations (400 000).

Sur ce stock, 500 000 doses ont été mises de côté pour procéder aux injections de rappel du demi-million de Français déjà vaccinés. Et les 500 000 restantes sont destinées à la vaccination des gens qui ont pris rendez-vous par l’intermédiaire de la plateforme Doctolib.

Bref, il n’y a pas de doses cachées. En revanche, il y a une pénurie qui s’annonce. Car à 250 000 vaccinations par semaine, il sera difficile d’atteindre les 14 millions de vaccinés à l’entrée de l’été comme l’a prévu le gouvernement.

En réalité, celui-ci compte surtout sur l’arrivée du vaccin AstraZeneca. L’Agence européenne du médicament doit rendre son avis sur celui-ci le 29 janvier. La Haute autorité de la santé se prononcera dans les jours suivants. Cinq millions de doses seraient prêtes à être distribuées en France. A quel rythme ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


sept + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.