Le macroniste Cédric Villani veut être le premier maire écologiste de Paris

Devant une centaine de partisans, Cédric Villani a annoncé qu’il était candidat à la Mairie de Paris ©Horizon durable

Le suspense n’en était plus un. Depuis qu’il avait refusé d’apporter son soutien au début de l’été à Benjamin Griveaux, le candidat à la mairie de Paris investi par la République en marche, on se doutait que Cédric Villani se lancerait à la conquête du siège d’Anne Hidalgo.

Mercredi 5 septembre, le député de l’Essonne a officialisé sa candidature dans un café de la rue de la Gaîté à Paris devant une centaine de partisans. Et une poignée d’élus : Loïc Dombreval, député LaREM des Alpes-Maritimes ; Anne Christine Lang, députée LaREM de la Xe circonscription de la capitale, Paula Forteza, députée LaREM des Français de l’étranger et le député non-inscrit Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot.

Dans son discours, Cédric Villani a martelé qu’il entendait être « le premier maire écologiste de Paris ».

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le candidat a du retard à rattraper.

Absent lors des votes sur le glyphosate et le CETA

En septembre 2018, Cédric Villani, qui est député de l’Essonne, était absent lors du vote visant à inscrire l’interdiction du glyphosate dans la loi.

Bis repetita en juillet 2019, lors du vote de ratification du CETA, le traité commercial avec le Canada. Le député Villani n’était pas là.

Jeudi, au micro de France Inter, le secrétaire national d’Europe Ecologie Les Verts David Cormand a exclu tout accord avec le candidat dissident de LaRem . En juillet dernier, Villani avait rencontré Yannick Jadot pour un échange informel, ne désespérant pas de nouer un accord.

Du côté de la maire sortante, Anne Hidalgo, on se réjouit, bien sûr, de cette candidature. Elle ne peut qu’affaiblir la République en marche dans la capitale.